📚âŽȘ Tragic Circus — C. Guillot et M. GuibĂ©

Un roman magnifique, juste et dissonant, sombre et envoûtant.
Oserez-vous pénétrez dans les coulisses du cirque ?

Titre : Tragic circus
Auteurs : Cécile Guillot et Mathieu Guibé
Éditeur : Éditions du Chat Noir (site officiel)

Résumé
Le cirque Andreani fascine les spectateurs grĂące Ă  ses numĂ©ros de qualitĂ©. L’enfant-funambule, le dompteur de fauve, la charmeuse de serpents et les autres artistes mettent leur talent au service d’un moment d’émerveillement.
C’est dans ce monde clĂŽt que pĂ©nĂštre Cătălina.
Ou plutĂŽt, dans ses coulisses. De rencontres en dĂ©couvertes, la jeune diseuse de bonne aventure apprend l’envers du dĂ©cors. Rien ne la prĂ©pare Ă  la vĂ©ritĂ© que cache la lumiĂšre du spectacle


Pierre et Hortense dĂ©couvrent leur amour en mĂȘme temps que leurs talents. Il est violoniste, elle est soprano. Leurs arts comme leur coeurs s’accordent et, ensemble, ils entament leur ascension vers la lumiĂšre


« Les seules musiques [ que Cătălina ] connaissait Ă©taient les chansons que lui chantait sa grand-mĂšre ou le violon des Tsiganes. Les histoires gitanes qui y Ă©taient contĂ©es avaient souvent une douce amertume. Elle ressentait la mĂȘme chose Ă  l’écoute de cette mĂ©lopĂ©e, l’enchaĂźnement des notes Ă©tait simple, presque de l’ordre d’une berceuse, et c’était peut-ĂȘtre sa simplicitĂ© qui lui donnait sa force. Une force ravageuse, qui vous balayait l’ñme. »

Mon avis
J’ai pĂ©nĂ©trĂ© dans les coulisses du cirque Andreani sur les pas de Cătălina, et, comme elle, je ne savais pas ce qui m’attendait.
Ce livre est un coup de coeur : une atmosphĂšre fantastique et fascinante, des personnages travaillĂ©s et Ă©mouvant, deux trames narratives qui s’entrecroisent, la musique des instruments, des voix et des mots, deux plumes poĂ©tiques.
Ce roman se compose de deux trames narratives, distinctes pendant la majeure partie du récit (Cătălina/ Pierre et Hortense), et mon avis respectera cette distinction.

L’atmosphĂšre du cirque, en huit-clos, est particuliĂšrement bien rĂ©ussie : on pĂ©nĂštre dans un monde entre paillettes de scĂšne et obscuritĂ© des coulisses et des secrets. Cătălina est nouvelle et doit petit Ă  petit trouver sa place dans une troupe constituĂ©e et relativement soudĂ©e. DĂšs ses premiers pas, la jeune fille perçoit que tout n’est pas dit, pas visible, et elle entraine le lecteur dans sa dĂ©couverte de l’envers du dĂ©cors.
Pierre et Hortense Ă©voluent Ă©galement dans un univers en demi-teinte, entre la misĂšre des dĂ©buts d’artistes et la richesse des reprĂ©sentations sur scĂšne. NĂ©anmoins, leur univers m’a paru moins dĂ©veloppĂ© et immersif que celui du cirque.

Les personnages du cirque m’ont plu (sauf le directeur Andreani, mais vous comprendrez vite pourquoi en lisant Tragic Circus). Ils sont fouillĂ©s, trĂšs diffĂ©rents les uns des autres, sonnent justes, et sont sincĂšres jusque dans leurs dissimulations. Un vrai plaisir de les rencontrer au fil des pages. Plaisir accru par les plumes mĂȘlĂ©es de CĂ©cile Guillot et Mathieu GuibĂ© (j’y reviendrai).
Pierre et Hortense m’ont un peu moins plu. J’ai beaucoup aimĂ© leur rapport Ă  la musique et Ă  l’art, un peu moins la maniĂšre dont Ă©volue la relation qui se tisse entre eux.

La musique est omniprĂ©sente dans le livre. D’abord parce qu’elle est au coeur de l’histoire de Pierre et Hortense, mais surtout parce qu’elle rĂ©sonne dans l’enchainement des mots et l’harmonie des phrases. Les auteurs m’ont entrainĂ© sur les pas de Cătălina et Pierre, dans un roman Ă  deux histoires qui finissent par se rencontrer.
L’attraction des mots Ă©tait irrĂ©sistible. Les Ă©motions montent, les Ă©vĂ©nements s’enchainent, les intrigues se croisent, les personnages hĂ©sitent entre harmonie et dissonance.
Jusqu’à la fin.
Sublime, merveilleuse et tragique.

Le plus de l’objet-livre : une couverture sublime rĂ©alisĂ©e par Mina M. (son site).

Le mot de la fin
Un huit-clos sublime, fluide et poĂ©tique, sombre et Ă©mouvant, aux couleurs de l’horri-fantastique : une lecture coup de coeur.
Les destins des personnages s’entrecroisent de mystĂšres et de magie dans une atmosphĂšre oscillant entre une lourdeur Ă  la limite du malsain et une lĂ©gĂšretĂ© liĂ© Ă  l’espoir d’un avenir plus radieux.
J’ai prĂ©fĂ©rĂ© les passages avec Cătălina, mais l’histoire de Pierre et Hortense rĂ©sonne avec les Ă©vĂ©nements qui agitent le cirque.

Bonne lecture,
Marine

Image de fond issue de Pixabay

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s