Chroniques, Littératures de l'imaginaire

📚⎜Ambition – Y. Dubos

Un peu plus loin, un pas de trop
L’étoffe de l’univers se dĂ©chire
Le monde se dévoile
Nuit

Livre’jour Ă  tous,

Suite Ă  une rencontre virtuelle avec Yoann Dubos et aux recommandations enthousiastes de Manon (Vibration littĂ©raire) et Audrey (La tasse Ă©brĂ©chĂ©e), j’ai commencĂ© la tĂ©tralogie Ciel sans Ă©toiles ! Une dĂ©couverte qui m’a Ă©normĂ©ment plu !

Ambition

SĂ©rie : Ciel sans Ă©toiles /T1

Plume : Yoann Dubos

Édition : Snag fiction (site

Pinceau : Aurélien Police (site

Résumé

2312. ComposĂ©e de deux vaisseaux, la mission Synope a Ă©tĂ© envoyĂ©e dans l’espace pour coloniser une nouvelle planĂšte.
Mais l’impensable se produit. L’un des vaisseaux explose au contact d’un obstacle invisible. Les Ă©toiles disparaissent. L’humanitĂ© dĂ©couvre que, depuis toujours, des crĂ©atures fantastiques vivent tout autour d’elle. Au milieu de son quotidien


29 mai de l’annĂ©e 2312, dans l’espace

Dans sa combinaison spatiale, BĂ©ron n’était pas franchement rassurĂ©. Il se contentait de rĂ©pondre par l’affirmative Ă  toutes les recommandations que lui faisait le commandant avant son dĂ©part. Il apprĂ©hendait terriblement cette sortie. Comment diable s’était-il retrouvĂ© dans cette situation ?
– BĂ©ron, BĂ©ron ! cria Trainor pour faire rĂ©agir le jeune homme.
– Oui, commandant ?
– Est-ce que vous avez des questions, mon garçon ?
– ÉnormĂ©ment, commandant, mais elles ne concernent pas vraiment la mission.
Trainor sourit et donna une tape sur l’épaule du biologiste transformĂ© en astronaute. DĂ©cidĂ©ment, une tape sur l’épaule avait de nombreuses significations. Il faudrait Ă©crite un livre lĂ -dessus ! Et moi, j’aurais dĂ» faire sociologie, je serais tranquillement sur Terre Ă  l’heure qu’il est, songea BĂ©ron.

Mon avis

Un univers extrĂȘmement riche et dense, mĂȘlant des archĂ©types de la fantasy et des crĂ©atures originales, des personnages bien campĂ©s et une intrigue qui dissimule autant qu’elle dĂ©voile la complexitĂ© de cet univers
 J’ai adorĂ© ma lecture !

Pendant les premiĂšres pages, je redoutais un peu la part de SF, mais elle s’intĂšgre parfaitement dans l’univers plutĂŽt fantasy que j’ai dĂ©couvert ensuite. La SF pose un cadre futuriste dans lequel la fantasy s’épanouit en mĂȘlant crĂ©atures « classiques Â» et crĂ©atures « nouvelles Â». Au fil des pages, Yoann Dubos donne ainsi Ă  dĂ©couvrir un univers trĂšs riche et trĂšs complet, alliant adroitement science fiction et fantasy.
Depuis des annĂ©es, un conglomĂ©rat de grandes entreprises dirige le monde, rĂ©gule tous les aspects de la vie des habitants, leur offre le bonheur en Ă©change de leurs droits, a officialiser le pouvoir que donne l’argent. De nouvelles technologies se sont dĂ©veloppĂ©es, notamment pour optimiser les individus et l’exploitation des ressources du systĂšme solaire. La peinture faite de l’humanitĂ© et de cet avenir possible m’ont paru effroyablement crĂ©dibles : ils sont dĂ©crits avec un regard incisif, satirique, un peu ironique. Observations, extrapolations et critiques se rĂ©pondent et s’emmĂȘlent dans un portrait de sociĂ©tĂ© qui m’a fait tantĂŽt rĂ©flĂ©chir, tantĂŽt sourire.

Cet aspect est cependant loin d’ĂȘtre le coeur de l’intrigue.
Ambition est une fresque de personnages confrontĂ©s au bouleversement de leur monde, Ă  l’effondrement de leurs certitudes. C’est l’esquisse d’un possible et d’un incroyable. C’est la vie des personnalitĂ©s en nuances de forces et de failles. C’est un monde dont la complexitĂ© se dĂ©voile peu Ă  peu. C’est le rĂ©cit d’une quĂȘte qui semble sans fin : celle de soi-mĂȘme.

Les personnages se dĂ©voilent, se dĂ©masquent et se racontent dans un univers infiniment plus complexe qu’ils ne le croyaient.
J’ai Ă©normĂ©ment apprĂ©ciĂ© le duo formĂ© par Miranda et RorchĂ©las (avec beaucoup d’admiration pour RorchĂ©las) ! Leur relation se tisse peu Ă  peu, Ă  mesure que la confiance s’installe, avec des moments touchants et des moments plus difficiles, ce qui la rend extrĂȘmement crĂ©dible et sincĂšre. J’ai toutefois davantage accrochĂ© avec le calme et l’empathie de RorchĂ©las qu’avec le cĂŽtĂ© fonceur-tĂȘte-brulĂ©e-presque-tĂȘte-Ă -claques-parfois de Miranda.
Chaque personnage est campĂ© avec finesse et nuances (sauf peut-ĂȘtre Gordon, mais cela semble volontaire ^^), mais je ne vais pas pouvoir en dire plus sans divulgĂącher des Ă©lĂ©ments,


En faisant vivre tous ces personnages, l’intrigue gagne peu Ă  peu en densitĂ©, nuances, richesse et complexitĂ©.
La plume m’a entrainĂ©e Ă  sa suite, de pages en pages, fluide et dynamique, racontant sans trop en dĂ©voiler, suggĂ©rant pour mieux raconter.

J’ai Ă©galement Ă©normĂ©ment apprĂ©ciĂ© l’objet livre ! La couverture est sublime et la mise en page est trĂšs agrĂ©able Ă  lire !

Le mot de la fin

Une trĂšs bonne lecture ! Un roman dense et riche, un univers et des personnages trĂšs bien construits et fouillĂ©s, une intrigue entrainante, des Ă©lĂ©ments encore mystĂ©rieux et une plume fluide et dynamique. J’ai hĂąte de poursuivre l’aventure et de voir oĂč l’auteur va m’entraĂźner !

À bientît,
Marine