Louarra E18 – Je suis cernée

Je suis cernée.
D’où que je me tourne, les nuages s’épaississent.

– Qu’est-ce que tu fais là, Ëzil ? je lui demande avec froideur.
– Ta petite drogue n’a pas fait effet assez longtemps pour que tu quittes la ville. Ou alors tu as pensé que je laisserais tomber.
– Je l’espérais.
– Comment m’as-tu drogué ? Je ne m’y attendais pas.
– Fay. Elle était ravie de m’aider à partir.
– Je n’en doute pas.
Nous nous affrontons de regard.
– Tu comptes aller où ? me demande Hévityä pour désamorcer la pression.
– Très loin.
Ils se regardent. Me regardent.
– Je viens avec toi, dit simplement Auréléty.
– Non Aurèl.
– Moi oui, impose Ëzil. Tu n’as aucune raison de refuser mon aide.
La certitude absolue dans sa voix pourrait me faire douter.
Presque.
Mais je ne peux pas l’impliquer. Il ne faut pas.
Tous ceux qui m’approchent sont en danger de mort à cause du monstre.
Et ils continuent à me dévisager. Ils ne comprennent pas. Ils ne peuvent pas comprendre et je ne peux rien leur expliquer.

– Nous pouvons te protéger, reprend Xijo avant que le silence ne s’éternise.
Je secoue la tête. Personne ne peut me protéger du monstre.
– Non, Xijo. Je dois m’en aller. J’ai de la famille à l’étranger, ils pourront m’héberger.
– Tu devrais arrêter de fuir et admettre que tu es Ellounarâ.
C’est le vieux conteur qui vient de se joindre à la conversation.
– C’est faux. Ellounarâ a été tuée par Vileirö, par ce monstre, tout le monde le sait.
Malgré moi, mon regard croise celui d’Alizur. Et ma voix se casse sur la fin de la phrase.
– Tu comptes vraiment passer ta vie à fuir ? me demande Alizur.
Cela mortifie. C’est lui qui m’a appris à fuir et à devenir invisible, et maintenant, il me le reproche ?!
Je pourrais continuer à leur mentir, pour qu’ils laissent tomber, mais je n’en ai pas envie. Et ils méritent mieux que ça.
Mais je ne peux pas leur dire la vérité non plus. La dernière fois, cela a tué deux de mes amies.

Je suis cernée.
D’où que je me tourne, les nuages s’épaississent.
J’avais des rêves. Un monstre les a mangé.
J’avais des amies. Un secret les a tué.
Il me reste le silence et la possibilité de me réinventer.
Ailleurs.
Peut-être est-il temps pour Louarra de mourir également


Marine Ginot, 06/2018
Tous droits réservés

Tous les épisodes
Lire la suite

Une réflexion au sujet de « Louarra E18 – Je suis cernée »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s