Chroniques, Littératures de l'imaginaire

📚⎜ Mariage Ă  l’Égyptienne – S. Miller et P. Ward

Bonjour Ă  tous,

Je vous propose aujourd’hui un voyage en Égypte en compagnie de Jean-Philippe Lasser, dĂ©tective des dieux. J’avais beaucoup aimĂ© le tome 1 (clic) et j’ai eu le plaisir de recevoir le tome 2 en service presse.
Il est possible que cette chronique raconte des éléments du tome 1.

Titre : Mariage à l’Égyptienne
SĂ©rie : Lasser – dĂ©tective des dieux /T2
Plumes : Sylvie Miller (site) et Philippe Ward (site)
Éditeur : Édition Critic (clic)

Résumé
Le mariage entre Horus, dieu Ă©gyptien, et AglaĂ©, fille de Zeus, approche Ă  grands pas. Les dieux du monde entier viennent en Égypte pour cet Ă©vĂ©nement inĂ©dit !
Lasser est tranquillement en train de boire son whisky lorsqu’Isis pĂ©nĂštre dans le Sheramon, son bar/hĂŽtel/quasi-domicile, pour lui confier une mission de la plus haute importance. La fiancĂ©e a disparu. L’affaire s’annonce complexe, surtout vu l’affluence de dieux en Égypte
 Dieux dont Lasser se mĂ©fie.
Lasser relĂšve le dĂ©fi, sans imaginer que le plus grand danger ne rĂ©side pas oĂč il le croit


❝ J’ai retraversĂ© Alexandrie en taxi. Mon corps Ă©tait encore endolori. Histoire de me changer les idĂ©es, je me suis concentrĂ© sur mon environnement. J’en ai profitĂ© pour observer la ville et prendre des repĂšres. Les rues Ă©taient plus propres que celles du Caire. Moins grande et moins « pharaonique Â» que la capitale, Alexandrie avait nĂ©anmoins beaucoup de cachet, avec son cĂŽtĂ© cosmopolite, ses larges artĂšres bordĂ©es de palmiers et le faste de ses belles demeures, blanches pour la plupart. Les ruelles commerçantes Ă©taient d’un pittoresque qui paraissait plus exotique qu’au Caire, avec leurs souks colorĂ©s, leurs odeurs d’épices et leur foule grouillante. ❞

Mon avis
J’ai retrouvĂ© avec beaucoup de plaisir l’univers et les personnages ! Si le premier roman accueillait plusieurs missions, ce deuxiĂšme tome raconte une longue enquĂȘte qui permet un voyage dans l’Égypte et au-delĂ , au carrefour de plusieurs mythologies.

L’univers me plaĂźt toujours autant. Il mĂȘle annĂ©es 30 et mythologies avec adresse, proposant un voyage Ă  travers l’Égypte et au-delĂ  de ses frontiĂšres (parfois mĂȘme trĂšs au-delĂ , vous verrez). Le mĂ©lange entre technologies et magie est Ă©galement trĂšs bien dosĂ© et donne de la profondeur et du « rĂ©alisme Â» au contexte.

J’ai retrouvĂ© avec Ă©normĂ©ment de plaisir Lasser, Fazimel et Ouabou (sous ses deux formes) ! Ils sont complexes, sincĂšres et complĂ©mentaires. MalgrĂ© une grande capacitĂ© d’auto-apitoiement (parfaitement assumĂ©e par ailleurs), Lasser a la chance d’ĂȘtre entourĂ© d’alliĂ©s fiables et fidĂšles, dĂ©terminĂ©s Ă  l’aider. Je diras bien que son grand coeur est sa force, mais dans cette enquĂȘte, pas toujours

De nouveaux personnages arrivent dans ce deuxiÚme tome, inégalement bienveillants et sincÚres, mais tout aussi travaillés que les personnages principaux.
J’aime tout particuliĂšrement rencontrĂ© les dieux, qui sont trĂšs diffĂ©rents diffĂ©rents les uns des autres et peuvent avoir des attitudes et des problĂšmes proches de ceux des humains : gentils, sournois, hautains, colĂ©riques, fĂąchĂ©s avec leur famille


L’enquĂȘte est bien construite, dynamique et riche en rebondissements. Lasser avance peu Ă  peu, dans un brouillard (parfois liĂ© au whisky) qui tend Ă  s’éclaircir, soutenu par ses amis et leurs amis.

La plume Ă  deux mains guide avec adresse, talent, fluiditĂ© et humour Ă  travers les pages, les pĂ©ripĂ©ties et l’Égypte
 Tour Ă  tour subtile, descriptive, active, tendre et caustique, elle donne vie Ă  cet univers spĂ©cial et aux personnages qui y Ă©voluent.

Le mot de la fin
Une trĂšs bonne lecture : l’enquĂȘte est bien menĂ©e et dynamique, les liens entre les personnages du premier tome s’affinent et s’approfondissent, de nouvelles divinitĂ©s entrent en scĂšne et enrichissent l’univers.
Je suis trĂšs curieuse de dĂ©couvrir la suite. L’enquĂȘte du prochain tome, mentionnĂ©e dans les derniĂšres pages, s’annonce encore plus tortueuse que celle de ce roman


À bientît,
Marine

Image réalisée avec Canva.

Ce livre Ă©mane d'un SP