📚⎜ La liste – F. Dennisson

Bonjour Ă  tous,

J’ai refermĂ© ce livre avec un sentiment d’inachevĂ©, incapable de dire si j’avais apprĂ©ciĂ© ma lecture, ou si j’étais restĂ©e sur ma faim. MalgrĂ© de très bons Ă©lĂ©ments, je reste mitigĂ©e.
Je remercie Florian Dennisson pour ce service presse de son roman.

Titre : La liste
Plume : Florian Dennisson
Éditeur : Chambre noire 

Résumé
Un inconnu se présente à la gendarmerie. Il les a tué. Eux, quatre noms sur une feuille blanche. Il dit qu’il les a tué. Rien d’autre.
Après six semaines loin de la brigade de recherche d’Annecy, Maxime Monceau retrouve son bureau et ses collègues. Une enquête étrange les attend : une liste de quatre noms et un témoin devenu muet.

❝ En montant la volée de marches qui donnait accès à l’entrée principale de la gendarmerie, Maxime se demanda soudain si ses collègues avaient été prévenus de son retour. Cette pensée provoqua une nouvelle secousse dans son estomac, l’obligeant à ralentir sa progression et à prendre une grande inspiration par le nez avant de pousser la lourde porte vitrée.
À l’accueil, un brigadier leva les yeux et, dès lors qu’il reconnut l’adjudant Monceau, afficha une mine réjouie. Sa face présentait toutes les caractéristiques de la sincérité, analysa-t-il. ❞

Mon avis
Une lecture mitigée, j’ai bien accroché avec certains éléments, nettement moins avec d’autres, pour rester sur une touche d’inachevé en refermant le livre.

Le début était très prometteur et réunissait des ingrédients que j’apprécie : une enquête teintée de mystères, d’étrange, une situation embrouillée, un personnage principal en nuances de gris, crédible par ses imperfections…
Au fil des pages, de nombreux éléments et pistes émergent, apparaissent ou sont suggérés. Autant j’apprécie (beaucoup) les enquêtes à méandres, rebondissements et surprises, autant je n’ai pas complètement accroché avec cette perpétuelle apparition/disparition des noeuds de l’intrigue. J’ai trouvé que certaines pistes n’étaient pas assez exploitées dans la narration. Centrales à un moment, elles disparaissent presque brutalement sans que je comprenne vraiment comment elles étaient passées de très importantes à sans intérêt. Je n’en dirai pas plus pour préserver l’effet de surprise.

Autre élément attractif : les qualificatifs de policier, polar, thriller de la description du roman.
Il s’agit sans aucun doute d’un roman d’enquête, d’une immersion dans le travail des enquêteurs de la gendarmerie, mais il m’a manqué les frissons que j’attends d’un thriller. La narration est fluide, construite, plutôt entrainante, les nouveaux éléments sont bien introduits, mais je n’ai pas ressenti l’urgence, la peur, la tension que je m’attendais à vivre. Les pages se tournent avec fluidité et je souhaitais connaitre le fin mot de cette histoire,  mais il m’a manqué quelque chose pour être complètement séduite. Je poursuivais ma lecture, entrainée, dans l’attente d’un retournement, d’un sommet, d’un quelque chose qui n’a pas eu lieu.
La résolution de l’enquête est très bien : surprenante et originale, bien pensée.

J’ai globalement bien accroché avec le personnage de Maxime Monceau : une grande sensibilité, un soupçon d’étrangeté, une pointe de fragilité, une assurance éprouvée, une manière de faire qui lui est propre. Il s’affirme en s’effaçant, s’efface pour mieux comprendre, comprends en se mettant dans les pieds d’autrui, se dévoile à contre coeur.
Autour de lui gravitent les autres membres de sa brigade : une nouvelle responsable de la brigade qui maitrise sa place et son équipe, Emma et son optimisme, un nouveau supérieur qui cherche encore comment affirmer son autorité et imposer ses méthodes, les deux gendarmes imposants et intimidants au grand coeur,… Les personnages se télescopent et se complètent.
Les personnages sont assez fouillés, bien bâtis, dans les nuances de gris (plus souvent en gris sombre qu’en blanc cassé, cela dit).
Et puis il y a les noms sur la liste et le meurtrier silencieux, les personnes que les enquĂŞteurs rencontrent et interrogent.
À travers les regards complémentaires, j’ai plongé dans l’ambiance de la brigade en enquête.

Le mot de la fin
Une lecture mitigée : le début m’a beaucoup plu, mais la suite n’a pas complètement tenu les promesses qu’il m’avait laissé supposé. De nombreux éléments intrigants apparaissent au fil de l’enquête, mais leur traitement dans la narration m’a laissé sur ma faim.
Néanmoins, la lecture est fluide et la résolution de l’enquête est bien trouvée, très originale.

Ă€ bientĂ´t,
Marine

Image d’en-tĂŞte rĂ©alisĂ©e avec canva.

Ce livre Ă©mane d'un SP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s