Chroniques, Littératures de l'imaginaire

📚⎜ VolontĂ© inĂ©branlable – G. Durrieu de Madron

Bonjour,

J’avais bien aimĂ© le premier tome d’Au nom des Dieux et je remercie vivement l’auteur de m’avoir proposĂ© de poursuivre cette sĂ©rie !
Malheureusement, j’ai moins accrochĂ© avec ce deuxiĂšme tome.

Titre : Volonté inébranlable
SĂ©rie : Au nom des Dieux – de l’Eau et du Sang
Plume : Gautier Durrieu de Madron
Édition : auto-Ă©dition
Pinceau de couverture : Ouriel Lahoussaye

Résumé

Deux annĂ©es se sont Ă©coulĂ©es depuis que Lucie, Soren, Mizuki, Judith, Mathieu, Mizuki et Edgar ont fui les États-Unis et rejoint l’Europe.
Deux annĂ©es qu’ils ont passĂ© Ă  s’entraĂźner, Ă  perfectionner leurs compĂ©tences et leurs pouvoirs, Ă  se prĂ©parer pour ce jour-lĂ .
Le jour du débarquement. Le jour du lancement de la campagne de libération des Amériques. Entre courage, peur, esprit de vengeance, détermination et espoir, ils embarquent vers leur destin.
Le continent américain a bien changé en deux ans et aucune épreuve ne leur sera épargné.

❝ Le vent filait dans mes cheveux, me forçant Ă  plisser les yeux. Respirait s’avĂ©rait difficile, et parler relevait presque de l’épreuve. Les nuages trempaient mes vĂȘtements, ma peau et mon arme. Mais, par tous les dieux possibles et imaginables, qu’est-ce que ça valait le coup !  Je n’avais jamais ressenti un tel sentiment de libertĂ©. J’avais l’impression de me dĂ©placer directement sur les nuĂ©es, de n’ĂȘtre qu’une feuille portĂ©e par le vent. Les grands battements d’ailes du dragon fouettaient l’air puissamment. Chaque piquĂ©, chaque ascension faisait bondir mon coeur de joie.Mais la voix du maĂźtre des cieux me ramena Ă  la rĂ©alitĂ©, si voler au combat sur les ailes d’un dragon pouvait ĂȘtre considĂ©rĂ© comme une « rĂ©alitĂ©. Â»âž

Mon avis

Une lecture mitigĂ©e, mais je pense que c’est principalement parce que je ne suis pas dans la bonne cible.
Dans ce deuxiĂšme tome, l’univers mythologique qui m’avait plu passe au second plan. Le coeur du roman se trouve dans le rĂ©cit militaire et je n’ai pas particuliĂšrement accrochĂ© avec cet aspect trĂšs militaire/conflit armĂ©/guerre de libĂ©ration.

Je retrouvĂ© l’univers et les mythologies/croyance qu’il entremĂȘle avec beaucoup de plaisir. Il y a moins de dĂ©couvertes dans ce deuxiĂšme tome, mais les Ă©lĂ©ments en place sont davantage dĂ©veloppĂ©s et exploitĂ©s par l’intrigue.
Les capacités/pouvoirs des demi-dieux, notamment, sont plus présents : les personnages ont appris à les maitriser et les utilisent davantage et avec plus de fluidité et spontanéité. Cela pimente les combats et crée des surprises et rebondissements maitrisés et entraßnants.
De nouvelles divinitĂ©s sont introduites et les dieux et dĂ©esses interviennent davantage dans les affaires du monde, ce qui, pour le meilleur et pour le pire, pimente considĂ©rablement la vie des protagonistes. 
J’ai peut-ĂȘtre un peu regrettĂ© que la relation entre Mathieu et la Lame ne soit pas davantage explorĂ©e. Leur lien est trĂšs particulier, mais j’ai finalement assez peu ressenti cette distorsion de pensĂ©es dans le chapitres du point de vue de ce dernier.

J’ai globalement retrouvĂ© les autres personnages avec plaisir, bien qu’il m’ait fallu quelques chapitres pour bien les re-situer dans l’intrigue et dans le groupe. 
Je pense d’ailleurs que ce deuxiĂšme tome a fait de Mathieu et Mizushi (et la Lame, mais c’est un cas particulier) mes personnages prĂ©fĂ©rĂ©s. Entre assurance et failles, ils progressent, Ă©voluent, se dĂ©couvrent et prennent davantage confiance au fil des pages.
J’ai bien apprĂ©ciĂ© l’évolution de Judith, un personnage trĂšs fort dans le T1 qui se cherche, heurte et dĂ©couvre davantage dans ce deuxiĂšme tome.
J’ai un petit peu moins accrochĂ© avec Lucie et Soren dans ce volet-ci, peut-ĂȘtre parce que ce sont les deux personnages qui Ă©voluent le moins visiblement au fil des pages.

Le rythme est trĂšs dense, trĂšs soutenu.
Les missions et pĂ©ripĂ©ties s’enchaĂźnent sans trĂšve, sans pause, sans respiration. Les personnages sont pris dans le tourbillon de cette guerre de libĂ©ration, parfois en commando, parfois en dirigeant une armĂ©e, toujours sur le qui-vive, toujours dans l’action.
Certains passages un peu plus calmes, rares, permettent d’approfondir les personnages et d’intĂ©grer la densitĂ© des pĂ©ripĂ©ties avant de replonger dans le feu de l’action
Le final m’a beaucoup intriguĂ© : le monde est bouleversĂ© et ces bouleversements viennent redessiner le visage de la gĂ©opolitique et des frontiĂšres (je n’en dirais pas plus).

La plume est entraßnante, elle maitrise son univers et les tensions liés aux multiples péripéties/retournements de situation et découvertes.
La fluidité de ma lecture a néanmoins parfois été coupée par des maladresses et des mots manquants.

Le mot de la fin

J’avais bien aimĂ© le premier tome, mais j’ai nettement moins accrochĂ© avec celui-ci. La dĂ©couverte de l’univers m’avait entraĂźnĂ©, saisi dans ses filets, mais ce second tome se concentre principalement sur la guerre, les conflits et les opĂ©rations militaires, ce qui m’a moins plu.
NĂ©anmoins, l’exploration et la dĂ©couverte des diffĂ©rents dieux et mythologies reste plaisantes et bien menĂ©es ! Le rythme du roman est trĂšs dense, intense, sans trĂȘves, de bouleversements en dĂ©couvertes.

À bientît,
Marine

Image d’en-tĂȘte rĂ©alisĂ©e avec canva.

Ce livre Ă©mane d'un SP