Enora E09

néviri, le 10ème jour d’ima
Quelque part en mer

Cher journal,

Ça y est, nous sommes partis !
Le Soleil vient de se coucher sur la mer calme. C’était magnifique !!

Hier, le rangement s’est bien passé. En tant que chef de l’expédition, Zilhostynaé a eu gain de cause. La Conservatrice a un peu protesté pour la forme, mais je crois qu’elle avait très envie de la voir partir.
J’ai retrouvé Lucien en début de soirée. En voyant la boite soigneusement emballée qu’il avait dans les bras, j’ai eu un moment de doute : la dernière fois, une boite un peu semblable m’avait explosé entre les mains… Je ne tiens pas particulièrement à renouveler l’expérience…
Et son sourire malicieux n’était absolument pas rassurant !
– Tiens, ouvre-le ! m’a-t-il dit en me fourrant le paquet non identifié dans les bras dès que nous avons pénétré dans mon appartement.
– Ça explose ?
– Quel manque de confiance ! Je suis presque déçu…
Mais il n’a pas l’air déçu du tout.
J’ai ouvert le paquet.
– Tu es dingue ! me suis-je exclamée dès que je reconnu ce que c’était.
– Si tu ne le veux pas, il part à la poubelle.
J’ai instinctivement resserré les bras autour du Livre Céleste.
– Où l’as-tu trouvé ? Ils sont extrêmement rares…
– Il était dans l’un des greniers de l’université qu’on m’a demandé de vider pour des travaux. On pouvait se servir. Alors j’ai pensé à toi en le voyant.
J’ai posé le Livre Céleste sur la table du salon. C’est la première fois que j’en vois un vrai. À la bibliothèque, nous en avons deux, mais dans une aile à laquelle je n’ai pas accès. Il y a plusieurs Livres Célestes dans le monde, mais ils ne sont pas nombreux. Ce sont des recueils de textes obscurs, considérés comme sacrés par le Culte de l’Être Parfait, une religion archaïque qui a disparu. Mais certains de leurs Livres Célestes ont survécu. Et ce sont de véritables oeuvres d’art !! Enluminures, illustrations à moitié décolorées, l’odeur du vieux papier tacheté…
Lucien a fini par me secouer pour me sortir de ma contemplation.
– Je pensais bien que ça te plairait, mais je n’imaginais pas que ça te perdrait, se moque-t-il.
– Tais-toi !
– On mange ? J’ai fait des courses.
Je le laisse s’occuper du diner pendant que je finalise mes bagages avant de me replonger dans la contemplation du Livre Céleste.

Ce matin, je suis retournée à la bibliothèque pour les derniers préparatifs.
Et nous sommes enfin partis en fin d’après-midi. J’ai regardé le Soleil se coucher sur la mer calme.
Il fait nuit à présent.
Zilhostynaé s’approche de moi. Même si nous allons voyager ensemble, nous ne nous sommes pratiquement pas parlé. Nous sommes trois à partir : l’émissaire assermentée, un bibliothécaire et moi. Et je n’irai pas jusqu’à la livraison.
– C’est magnifique, n’est-ce pas ? chuchote-t-elle dans l’air du soir.
Sa peau violette paraît plus sombre, dans la semi-pénombre. Elle a le regard perdu dans les vagues.
– Je ne me lasse pas de la mer, reprend-t-elle de sa voix chantante. Milles et un sons l’habitent, milles et un reflets l’habillent.
J’acquiesce, trop intimidée pour parler.
Le bateau craque par moment et nous nous perdons dans la contemplation de la mer.


Marine Ginot, 06/2018
Tous droits réservés

Lire la suite
Tous les épisodes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s