[ Lecture ] Rouge Vertical — Pierre Léauté

J’ai découvert cette série grâce au tirage au sort organisé par Mü éditions à l’occasion de la sortie du tome 2. J’ai eu la chance de recevoir les deux premiers tomes. Je remercie beaucoup Mü éditions pour l’envoi de ces superbes romans !

Titre : Rouge vertical
Auteur : Pierre Léauté
Série : Les Temps Assassins T1
Éditeur : Mü éditions (voir le site)

Résumé
Charlotte Backson a mené une vie de duplicité, aventures et trahisons.
Ses tourments devraient prendre fin brutalement, au bout d’une corde. Mais la mort refuse de la prendre et la jeune fille se réveille, intacte et confuse, dans la clairière qui l’a vu mourir. Commence alors son errance à travers le monde et le temps.
Sauf que ce n’est pas aussi simple : Charlotte n’est pas la seule que la mort rejette. L’ancienne milady de Winter se retrouve plongée au coeur d’un conflit aux enjeux et à l’histoire qui la dépassent.

« Les hommes sont simples à comprendre, ils ne savent pas tricher avec leurs sentiments. J’observais jour après jour les tourments dans lesquels se noyait l’imprudent, la honte qui s’emparait de lui chaque fois qu’il me convoitait. Cette déchirure sublime entre son Dieu et l’objet de sa tentation était une flamme que j’entretenais par des œillades fugitives, des doigts glissés dans ma chevelure et des sourires discrets. Georges ne céda pas avant le début de ma troisième année de noviciat. C’était un mardi, je me souviens fort bien. Je débarrassais les tables du réfectoire avec Claudette lorsqu’il traversa la salle. Ma main frôla la sienne, provoquant en lui un trouble si évident qu’il en fit choir la Bible qu’il portait en permanence sous le bras. Je me baissai afin de ramasser le livre de cuir, non sans glisser sous la couverture un billet plié à moitié. »

Mon avis
J’ai adoré !
Ce roman mêle des personnages fouillés, une intrigue complexe et bien ficelée, un style addictif, une traversée des époques et de multiples aventures et rebondissements.

Le récit étant du point de vue de Charlotte Backson, la jeune espionne nous entraine dans ses (més)aventures. Bien que dépassée par les événements (pas seulement par le fait d’être revenue à la vie), elle est combattive, déterminée, forte et très indépendante. Elle se présente d’emblée comme une manipulatrice, une empoisonneuse et une espionne et l’illustre à la fois par sa jeunesse au couvent et aux événements des 3 Mousquetaires d’Alexandre Dumas (qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lu pour comprendre Rouge Vertical). C’est donc un personnage tout en nuance que nous suivons au fil des pages et des péripéties.
Aucun des personnages n’est manichéen. C’est une vrai richesse pour l’intrigue : chacun est bien campé, fidèle à lui-même, avec une personnalité et des convictions qui guident ses alliances et ses actions. Cela permet aux relations entre les protagonistes d’être complexes et de sonner justes.

J’ai donné un aperçu de l’intrigue dans le résumé au début de cet article, mais cela ne concerne que le tout début du roman. Les actions s’enchainent, en alternance avec des moments plus calmes qui permettent d’approfondir la psychologie des personnages et des aspects de l’environnement créé par l’auteur. Pour éviter de trop en révéler sur les aventures de Charlotte, je dirais simplement que les événements s’enchainent, s’imbriquent, surprennent et entrainent toujours plus loin dans les pages…

Difficile de lâcher ce livre donc. Ce qui vient certes de l’histoire, mais aussi du style de Pierre Léauté. Sa plume m’a conquise dès le premier chapitre : travaillée, entrainante, donnant à voir les grands faits comme les petits détails et proposant une immersion dans les multiples atmosphères que le lecteur traverse au fil des pages et des époques.

De fait, en tant qu’éternelle, Charlotte voyage à travers le monde et les époques, avec ses yeux de native du XVIIème siècle, guidée pas à pas pour en apprendre davantage sur sa condition. Un apprentissage entre explications et dissimulations. De plus, la façon d’aborder ces voyages est originale, entremêlant histoire et uchronie.

Le mot de la fin
J’ai passé un excellent moment en compagnie de Charlotte Backson, irrésistiblement entrainée de plus en plus loin dans le livre par la plume de Pierre Léauté. Les personnages sonnent justes et l’univers m’a beaucoup plu. C’est dynamique, fouillé et addictif.
J’ai quitté Rouge Vertical pour me plonger avec impatience dans Les Uchronautes , le tome 2 des Temps Assassins (dont la chronique arrive bientôt).

Marine

À propos du tome 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s