Chroniques, Littératures de l'imaginaire

📚âŽȘ Le masque et le sabre — A. Fox

Titre : Le masque et le sabre
Auteur : Aidan Fox
SĂ©rie : Les murmures du Shar
Éditeur : auto-Ă©dition (page officielle)

Résumé
Dans les arĂšnes de Shar’Hakem, la danse d’acier de Valaria l’élĂšve, combat aprĂšs combat. Chaque victoire rapproche la jeune gladiatrice de la grande arĂšne.
Dans les méandres des salons, Asia trace son chemin avec adresse. Entre la lumiÚre et les ombres de la cité.
Deux identitĂ©s pour une mĂȘme personne, une façade soignĂ©e qui permet Ă  la jeune femme de trouver sa place et de mettre Ă  distance ses Ă©motions. Mais cette armure d’indiffĂ©rence se fissure peu Ă  peu quand les dĂ©mons de son passĂ© refont surface. Une seule voie s’offre Ă  elle : la vengeance. Une voix difficile, semĂ©e d’embĂ»ches et de surprises.

« Le combat est une question d’équilibre et de grĂące. Nul besoin de force pour triompher. Le combat est un art. À l’image du souffleur de verre ciselant patiemment sa crĂ©ation, ou du poĂšte faisant se chevaucher les mots dans une danse endiablĂ©e, le combattant modĂšle sa bataille pour en faire une oeuvre. Quelque chose de graphique, de mĂ©lodieux, d’uni et d’harmonieux. Quelque chose de beau. Â»

Mon avis
J’ai vraiment aimĂ© ce roman : la plume est fluide, les moments dynamiques et plus rĂ©flĂ©chis s’enchainent, plusieurs Ă©lĂ©ments d’intrigue s’entrecroisent ce qui entretient la tension dramatique et donne une meilleure comprĂ©hension de la diversitĂ© des enjeux et de la complexitĂ© politique/de la sociĂ©tĂ©, l’univers souterrain et sur stalactites est original.

L’intrigue se concentre sur le personnage d’Asia (/Valaria). À la fois gladiatrice et membre de la haute sociĂ©tĂ© de Shar’Hakem, la jeune femme est forte, fuyante et se protĂšge d’un passĂ© douloureux grĂące Ă  une carapace d’indiffĂ©rence. Cependant, ses Ă©motions ont une influence majeure sur ses actions : amitiĂ©, peur, courage, dĂ©sir de vengeance,
 Ses sentiments la guident et lui donnent de la profondeur, loin d’un personnage Ă  l’émotivitĂ© instable.
Plusieurs autres personnages gravitent autour d’elle et donnent Ă  voir la multiplicitĂ© des facettes de la jeune femme : peu d’entre eux la connaissent vraiment. J’ai particuliĂšrement apprĂ©ciĂ© la relation entre Asia et Nathen, l’ami et confident Ă  la maladresse touchante.

La plume d’Aidan Fox est fluide et dynamique. Elle retranscrit les combats d’Asia, ceux dans l’arĂšne et ses dilemmes intĂ©rieurs. Elle nous entraine dans le livres et dans les secrets de Shar’Hakem. Elle donne corps Ă  l’ambiguĂŻtĂ© d’Asia.
La tension dramatique est maintenue au fil des pages. Le lecteur souhaite savoir ce que va faire Asia, en apprendre plus sur son passĂ© et ses motivations. Certains passages sans la jeune femme participent Ă©galement au rythme : nouveau personnages, nouveaux enjeux, informations qui dĂ©veloppent l’univers et dĂ©voilent les secrets des rouages de la citĂ©.
Un passage m’a paru un peu plus lent : le long flash back de la fin du livre pendant lequel Asia raconte son passĂ© et les origines de ses dĂ©mons. Pour autant, il ne m’a pas coupĂ© dans ma lecture. Il permet en effet d’en apprendre davantage sur l’univers et le personnage principal.

De fait, l’univers m’a beaucoup plu. Il s’agit d’un monde souterrain clos peuplĂ© par des hommes, des elfes et des nains (mais on est surtout avec des humains dans ce premier tome). Le monde est trĂšs complet : un cristal fournit de la lumiĂšre, l’architecture s’appuie sur les stalactites de la cavitĂ©, il y a des plaines et des trous. L’image d’une grotte gĂ©ante qui forme un univers Ă  part est trĂšs bien rendue.

Le mot de la fin
J’ai beaucoup apprĂ©ciĂ© ma lecture. Les pages se tournent, guidĂ©es par une plume fluide et l’entrecroisement d’intrigues, de personnages, de mystĂšres et d’enjeux. Les personnages sont complexes et le lien entre Asia et Nathen est trĂšs bien tissĂ©.

Bonne lecture !
Marine

Image réalisée avec canva, fond issu de Pixabay