[ Lecture ] L’éveil — A. Lucchini

Une aventure initiatique dans un univers onirique foisonnant et fascinant.
J’ai découvert cet auteur (et la maison d’édition) lors du Salon fantastique 2018 de Paris.

Titre : L’éveil
Auteur : Anthony Lucchini
Série : Les Nocturnes – T1
Éditeur : Bêta Publisher (voir le site)

Résumé
Le rêve ouvre les portes d’un autre monde. D’autres mondes.
Rémi est un adolescent renfermé, alternant journées banales et nuits agitées. Pendant son sommeil, il se retrouve projeté dans des rêves intenses : magie, monstres, aventures… Des « rêves de psychopathe », d’après Erwan (son meilleur ami), qui le laissent épuisé au réveil. Des rêves qu’il n’ose pas partager avec ses deux nouvelles amies, Eva et Vaness. Jusqu’à ce qu’Erwan vende la mèche pendant une pause et que Vaness lui suggère d’écrire ses rêves dans un carnet pour en garder une trace. Au fil du stylo et des mois qui suivent, les mondes oniriques prennent vie dans un carnet à l’origine légendaire.
Rémi atteint la dernière page du carnet, met un point final à la dernière histoire ; et le passage vers l’arbre à rêves et les mondes oniriques s’ouvre. Les quatre adolescents découvrent des mondes merveilleux et variés.
Mais une ombre s’approche, insidieusement…

« Je sentais son regard parcourir mes traits, mon front altier, mes pommettes saillantes, mon nez droit et mon menton volontaire. Je devinais la peur s’insinuer en lui, lentement, sinueusement, et je me délectais de la souffrance qu’elle occasionnait. Soudain, je le vis se rendre à l’évidence et admettre que nous étions semblables en tout point, trait pour trait, jusqu’à la petite fossette que nous partagions sur la joue gauche. »

Mon avis
Entre la couverture et le titre, mon choix était déjà fait : je le lirai !
J’ai commencé ma lecture sans lire le résumé et j’ai été séduite par la plume dès le premier chapitre/intermède. L’histoire est de plus en plus prenante et le monde des rêves, Labàs, est original et foisonnant !

Le monde des rêves est au coeur de l’intrigue. Rémi y pénètre par hasard, grâce à son carnet (je vous laisse lire comment pour ne pas gâcher la surprise) et l’explore peu à peu, avec ses 3 amis. Le passage est très visuel et symbolique : un arbre porteur de rêves, des portes-passages, un phare pour ne pas s’égarer…
J’ai été conquise par la traversée de Labàs qu’Anthony Lucchini nous propose sur les pas de Rémi et ses amis. Ce premier tome permet de découvrir progressivement Labàs, la personnalité des personnages et les enjeux de l’histoire.
J’ai particulièrement apprécié de passer d’un rêve à l’autre : ils sont variés, puissants, originaux,… La créativité et l’imagination de l’auteur m’ont énormément plu et impressionné !

La plume poétique de l’auteur participe à la magie de l’environnement : les phrases filent, les émotions des personnages résonnent et j’ai poursuivi ma lecture.
Les changements de point de vue donnent une profondeur à l’intrigue et nuancent la découverte. Les personnages ont chacun une façon particulière de parler et une vision différente de Labàs. Émerveillement, aventures, soif de découverte, fascination, amitiés… Ils tissent des liens entre eux et avec ces rêves vivants.

Petit bémol extrêmement personnel : j’avais envie de transformer la plupart des passé simple en imparfait…

J’ai parfois eu du mal avec les personnages. Présentés comme des adolescents, j’ai trouvé qu’ils alternaient trop rapidement entre la naïveté de l’enfant et la profondeur de l’adulte. Par conséquent, j’ai eu du mal à m’identifier à eux, et le plaisir d’explorer Labàs a pris le dessus sur la rencontre avec Rémi, Vaness, Éva, Erwan (et les autres).
Cependant, ils sont attachants, et le quatuor fonctionne très bien. Au risque de les stéréotyper, il y a le rêveur (Rémi), le cerveau (Vaness), la force et l’humour (Erwan et Éva). Ils se complètent, cherchent à se comprendre et les changements de point de vue permettent de bien cerner comment ils perçoivent les autres ainsi que ce monde qu’ils découvrent ensemble.

Le petit plus : une couverture sublime dont le sens s’éclaire au fil de la lecture 😉

Le mot de la fin
Une quête initiatique foisonnante à travers des mondes oniriques très différents et créatifs. La plume d’Anthony Lucchini m’a séduite en quelques phrases et les pages se sont tournées toutes seules. 😉
J’ai très envie de découvrir la suite !

Marine

Image réalisée avec canva, fond issu de Pixabay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s