📚⎜ Parmi les vestiges — P. LĂ©autĂ©

Bonjour Ă  tous,

Troisième et dernier tome des Temps assassins de Pierre Léauté acheté lors des Imaginales avec deux dédicaces en complément : une de mots et une d’encre. Merci beaucoup Pierre Léauté et Cindy Canévet !
Rencontre avec un nouveau narrateur pour ce magnifique final. Voyages dans le temps, stratagèmes, enquêtes, trahisons, et révélations s’enchaînent à travers les pages et les époques !
Attention, cet article peut contenir des informations sur les tomes 1 (clic) et 2 (clic).

Titre : Parmi les vestiges
Auteur : Pierre Léauté (site)
SĂ©rie : Les Temps Assassins /T3
Éditeur : Mü éditions (site)

Résumé
Il a reçu le nom d’Elbion à la naissance, a joué avec l’avenir des peuples et de civilisations entières. Même Analekta ne peut rien contre lui.
Esclave d’origine grecque au sein de l’empire perse, Elbion connait dès l’enfance la cruauté des puissants et le pouvoir de la ruse. Obligé de fuir avec sa mère, il trouve refuge auprès des prêtres de Hathor…
Jusqu’à ce qu’un nouveau drame ne l’oblige à fuir à nouveau.
Il était esclave. Il vise les sommets. Le secret bâtira sa légende.
Il ne peut pas mourir. Il oeuvre dans l’éternité.

« Une fois la crête d’une colline de sable dépassée, je butai sur un sentier empierré et reconnus les lacets pour les avoir souvent arpentés en jouant là l’été passé. En m’y cachant également des autres enfants et de leurs propres distractions, plus cruelles celles-ci. Ils me haïssaient parce que j’étais à moitié grec, parce que la nature humaine est ainsi à se moquer de l’étranger au lieu de le traiter en frère. Nombre de fois ils m’avaient jeté des pierres et leur harde lapidaire fuyait dès que je m’approchais d’eux ou qu’un prêtre les chassait. Mais cette nuit, les hommes à notre poursuite possédaient plus de hargne que des marmots et je doutais fort de croiser un secours à cette heure. »

Mon avis
Un final magnifique : difficile de lâcher ce troisième tome tant les éléments s’enchaînent !

La dĂ©dicace de Pierre LĂ©autĂ© m’avait prĂ©venue : j’allais ĂŞtre prĂ©cipitĂ©e, Ă©garĂ©e dans l’abĂ®me du temps…
Abîme du temps, voilà qui décrit bien cette lecture. Parmi les vestiges anéantit complètement toute notion du temps et de la chronologie. C’était déjà le cas avec les tomes précédents et la possibilité de voyager dans le temps, mais cela prend une toute autre dimension dans ce livre-là. L’amplitude des voyages d’Elbion est nettement plus grande que celles de Charlotte (T1) et Darwen (T2) et sa version des faits donne une toute autre dimension à deux tomes précédents.

Les fils d’intrigues s’imbriquent, s’emmêlent et se dissimulent mutuellement pour mieux promener le lecteur à travers le récit. Des faits des tomes précédents sont narrés avec une focale différente, d’autres sont complètements détournés et changent grandement la perception qu’on avait d’événements « passés » (je mets des guillemets puisque, vous l’aurez compris, le passé a de multiples facettes dans cette trilogie).
De voyages, en errances, de déconvenues, en découvertes, Elbion nous entraine dans l’histoire de sa vie, la construction de sa (ses ?) légende(s), les méandres du temps. Cela permet de mieux comprendre l’univers complexe créé par Pierre Léauté. Les éléments s’emboitent progressivement, les rebondissements viennent brouiller l’image qui émerge et le tableau final est surprenant jusqu’aux dernières pages.

Malgré son enfance tragique qui le rend attachant humain et déterminé, Elbion cesse rapidement d’être fréquentable en devenant adulte. Il est un peu trop imbu de lui même et mégalomane à mon goût. Néanmoins, cela m’a rendu curieuse de voir jusqu’où il pouvait aller, de quoi il était capable, quelles pouvaient être ses limites. En un mot : détestable (mais fascinant).
J’ai retrouvé avec plaisir Charlotte, Darwen, Saint Preux, Diogene, et les autres personnages des tomes précédents (à l’exception notable d’Abby et Bosa, entre autres), à travers le regard d’Elbion.

La plume de Pierre Léauté nous guide sur les chemins tortueux d’un temps aux allures de destin. Entrainante et fluide, elle fait émerger les époques et les personnages sur le chemin d’Elbion et du lecteur.

Je profite également de cet avis pour mentionner la sublime couverture réalisée par Cindy Canévet (dont vous comprendrez mieux le sens au fil des pages) ! Elle a également réalisé celle du tome 2 qui m’avait déjà énormément plu ! Pour les curieux, vous pouvez découvrir son travail sur son site, Facebook et Instagram.
Petite mention spéciale pour l’éditeur également : l’objet livre est superbe !

Le mot de la fin
Un tome final qui tient en haleine jusqu’à la fin : Parmi les vestiges est une superbe lecture. Les événements s’enchainent pour nous guider de mensonges en révélations jusqu’à la dernière page, la dernière découverte.
La chronologie est peut-être parfois un peu difficile à suivre mais je me suis laissée porter par la plume de Pierre Léauté à travers les méandres du temps avec beaucoup de plaisir.

Ă€ bientĂ´t,
Marine

Image de fond issue de Pixabay

CLI_bannière_2

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s