Chroniques, Littératures de l'imaginaire

📚⎜ L’avenir des sots – R. Pelzer

Bonjour Ă  tous,

J’ai dĂ©couvert L’avenir des sots suite Ă  la proposition de SP de son auteur, RĂ©mi Pelzer que je remercie pour son envoi.
Le rĂ©sumĂ© de la 4Ăšme de couverture m’a intriguĂ©e, tout comme le petit mot d’accompagnement de la proposition. J’en sors mitigĂ©e de cette lecture


Titre : L’avenir des sots
Auteur : RĂ©mi Pelzer
Éditeur : auto-Ă©dition (site)

Résumé
La station Mocha 114 a rempli ses objectifs, l’activitĂ© se ralentit, et le capitaine Gail Thorn n’est pas mĂ©content de ne pas devoir s’occuper de quoique se soit
 Jusqu’à ce que son lieutenant vienne le rĂ©veiller au milieu de sa sieste. Depuis des siĂšcles, le Manuel guide les dĂ©cisions de l’humanitĂ©. Mais lĂ , Thorn est dans une situation pour laquelle le Manuel n’a pas de rĂ©ponse

Le Deucalion rĂ©veille ses occupants. Cela fait huit siĂšcles qu’ils dorment. Ils sont quatre membres d’équipage, ils ont quittĂ© la Terre au XXIĂšme dans l’espoir de sauver l’humanitĂ©.
Deux sociétés humaines que huit siÚcles séparent se rencontrent, un contact qui ne sera pas sans tensions.

« Et bien voyez-vous, Ă  trop se fier Ă  soi, l’homme n’a cessĂ© de commettre des erreurs. GrĂące au Manuel, l’erreur humaine, qui dans le passĂ© a rĂ©sultĂ© en beaucoup trop de catastrophes, est Ă©radiquĂ©e. Plus personne ne peut se tromper, ce qui veut dire que plus personne ne peut se faire du mal, ni faire du mal Ă  son prochain. Aujourd’hui nous sommes dans un Ăąge d’or qui apporte le bonheur Ă  tous. Â»

Mon avis
J’ai moyennement aimĂ© ce livre. Si le point de dĂ©part de l’intrigue et l’univers m’ont plu, certains Ă©lĂ©ments m’ont empĂȘchĂ© de pleinement profiter de ma lecture.

Deux civilisations humaines sĂ©parĂ©es par huit siĂšcles d’évolution se trouvent face Ă  face. D’un cĂŽtĂ©, l’équipage du Deucalion a quittĂ© la Terre au XXIĂšme siĂšcle, alors que le dĂ©rĂšglement climatique est devenu critique et que la planĂšte agonise, dans l’espoir de sauver l’humanitĂ© (je ne dirais pas comment). De l’autre, Thorn et son Ă©quipage ont toujours connu le Manuel, ses rĂ©ponses/rĂšgles et une culture qui prĂŽne l’hyper consommation des ressources.
J’ai bien aimĂ© la maniĂšre dont les deux modĂšles s’opposent et la façon plutĂŽt rĂ©aliste de dĂ©crire les rĂ©actions variĂ©s de l’humanitĂ© face Ă  la dĂ©couverte du Deucalion (lĂ  non plus, je n’en dirais pas plus). Le prisme du regard des quatre personnages issus du XXIĂšme siĂšcle est trĂšs intĂ©ressant pour critiquer le modĂšle/la culture de cette humanitĂ© futuriste qui, aprĂšs avoir dĂ©truit la Terre, Ă  continuer Ă  dĂ©vorer les ressources d’autres planĂštes.

J’ai eu du mal Ă  m’attacher aux personnages. Gail Thorn est prĂ©sentĂ© comme un commandant stupide et antipathique ; l’équipage du Deucalion m’a paru tantĂŽt riche, tantĂŽt creux, Ă  l’exception d’Ulysse qui reste fidĂšle Ă  lui-mĂȘme jusqu’au bout ; les autres personnages sont majoritairement trop Ă©gocentrĂ©s pour m’ĂȘtre sympathique. Personnellement, j’ai du mal Ă  savourer un livre dont je n’apprĂ©cie pas les personnages.

J’ai Ă©tĂ© surprise par un choix narratif : un entretien « tĂ©lĂ©visĂ© Â» qui marque un tournant dans le livre est narrĂ© sous forme d’ellipse. Il m’a Ă©tĂ© difficile de comprendre la portĂ©e de l’interview sans y avoir complĂštement assistĂ©. En outre, certaines formulations m’ont parues maladroites et j’ai relevĂ© quelques coquilles.
NĂ©anmoins, les faits et les rebondissements s’enchainent Ă  un rythme soutenu qui m’a poussĂ© Ă  vouloir savoir comment cela finirait : et la fin est surprenante !
MĂȘme si j’ai pas encore rĂ©ussi Ă  dĂ©terminĂ© si je la trouvais plutĂŽt positive ou plutĂŽt nĂ©gative.

Le mot de la fin
Le monde prĂ©sentĂ© par L’avenir de sots permet de faire rĂ©flĂ©chir le lecteur sur plusieurs thĂšmes : hyper consommation, exploitation des ressources naturelles, rĂŽle des mĂ©dias, « progrĂšs Â» de la mĂ©decine,

NĂ©anmoins, je n’ai pas accrochĂ© avec le style et les personnages, ce qui m’a empĂȘchĂ© de pleinement profiter de ma lecture.

À bientît,
Marine

Image de fond issue de Pixabay

Ce livre Ă©mane d'un SP