Ombruscus - JD Doutreligne - Ed L'Alchimiste - Imagin'encre
Chroniques, Littératures de l'imaginaire

📚⎜ Ombruscus – J.-D. Doutreligne

Bonjour Ă  tous

Avec Ombruscus, j’ai dĂ©couvert un univers fascinant, sombre, complexe et entrainant, qui m’a rapidement sĂ©duite. Cette lecture en nuances de nuit, de rĂȘve et de cauchemar m’a Ă©normĂ©ment plu !
Je remercie vivement les Ă©ditions L’Alchimiste de m’en avoir proposĂ© la lecture !

Titre : Ombruscus
Plume : Jean-Daniel Doutreligne
Édition : Ă©ditions L’Alchimiste

Résumé
Lorsque l’Oeil de la StĂšle se rĂ©vulse, le Cycle Nocturne commence et le Cauchemar envahit l’üle. Rester dehors sans Masque du Sommeil relĂšve du suicide.
MaĂźtre Val le sait. Pourtant, il est dehors, il se hĂąte, tandis que l’obscuritĂ© tombe

Au sein de la Maison, Tim va bientĂŽt achever son apprentissage. BientĂŽt, il choisira sa fonction pour oeuvrer Ă  la protection de l’üle. Pour l’instant, le jeune homme essaie encore de dĂ©terminer sa voie et de dissimuler certains secrets


❝ Gorgefontaine Ă©tait une ville somptueuse. Toutes les maisons Ă©taient d’un blanc lumineux et n’excĂ©daient pas un Ă©tage. Les fenĂȘtres, disposĂ©s ça et lĂ  sur des niveaux diffĂ©rents, Ă©taient rondes et munies de volets aux couleurs chatoyantes. Des jardins bien entretenus cernaient les demeures et embaumaient l’air d’un doux parfum.
Les allĂ©es Ă©taient revĂȘtues de dalles en marbre au centre desquelles Ă©tait gravĂ© par endroit l’emblĂšme de la ville, une goutte d’eau stylisĂ©e. Au milieu, sur toute la longueur des allĂ©es, une eau claire s’écoulait sein d’une tranchĂ©e d’un mĂštre de large environ Contrairement aux rues, les places Ă©taient vastes et toutes nanties d’une fontaine ou d’un bassin.
Bien que lĂ©gĂšrement excentrĂ© de la ville, le seul bĂątiment qui jurait avec le reste Ă©tait le Temple des Soeurs de la RĂ©surrection, un Ă©difice gris, haut de plus de trente mĂštres. Les mures Ă©taient lisses et dĂ©pourvus d’ouverture, Ă  l’exception d’une porte qui ne pouvait se dĂ©bloquer que de l’intĂ©rieur. Hormis les Soeurs, personne ne pouvait se vanter d’avoir un jour pu pĂ©nĂ©trer dans la bĂątisse.❞

Mon avis
Ce roman m’a Ă©normĂ©ment plu ! Il rĂ©unit de trĂšs bons ingrĂ©dients qui m’ont entrainĂ© dans son atmosphĂšre particuliĂšre. Un univers fascinant, original et complexe, des personnages nuancĂ©s et attachants, une quĂȘte, des mystĂšres, une plume fluide, une intrigue addictive


L’univers est sombre sans ĂȘtre obscur, surprenant, dĂ©stabilisant, Ă  la frontiĂšre entre rĂ©alitĂ©, rĂȘve et cauchemar, relativement sauvage et parfois hostile, bien construit et original. Il a sa propre histoire, sa propre densitĂ©, ses spĂ©cificitĂ©s et des nuances riches.
Bien travaillĂ© et approfondi, il m’a rapidement sĂ©duite et intriguĂ©e, mĂȘme s’il m’a fallu plusieurs chapitres avant de me familiariser avec le vocabulaire local et de commencer Ă  comprendre le fonctionnement de l’üle et de la Maison. Peu Ă  peu, de pages en pages, j’ai dĂ©couvert son histoire et commencer Ă  percevoir sa complexitĂ©.
Plusieurs espĂšces et crĂ©atures cohabitent sur cette Ăźle ravagĂ©e par le Cauchemar. Outre les humains, on rencontre des SĂ©lyphes, FĂ©mĂ©rides, Teebidums et d’autres encore. Ces crĂ©atures non-humaines m’ont beaucoup plu par leur originalitĂ© et leur crĂ©ativitĂ©: chacune a ses particularitĂ©s, ses attitudes, ses aspirations

J’ai Ă©galement particuliĂšrement aimĂ© la magie dĂ©veloppĂ©e autour de la Kalligraphie, que je vous invite Ă  dĂ©couvrir !

J’ai explorĂ© cette Ăźle sur les traces de Tim et des autres personnages, embarquĂ©s pour une enquĂȘte qui en cache une autre. Je vais m’attarder sur trois personnages principaux et vous laisserai dĂ©couvrir les autres en lisant le roman.
Tim a seize ans, il doit choisir le rĂŽle qu’il souhaite assumer au sein de la Maison et se retrouve embarquĂ© dans une quĂȘte dĂ©cisive pour l’avenir de l’üle. Entre apprentissage et exploration, il raconte son monde et ses nuances, grandit, mĂ»rit, se dĂ©couvre lui-mĂȘme. LĂ©gĂšrement tĂȘtu et parfois rĂ©fractaire Ă  l’autoritĂ©, mais loyal, courageux et bienveillant, il avance en mĂȘme temps que l’enquĂȘte, avec chance, finesse et des alliĂ©s fiables.
MaĂźtre Ver-de-Cendre est le nouvel Instructeur de Tim : peu bienveillant, plutĂŽt autoritaire, assurĂ© et dĂ©terminĂ©. Sa duretĂ© de façade cache un soucis et une sensibilitĂ© qu’il faut savoir dĂ©celer et apprĂ©cier.
Axelle est Kalligraphe. ArmĂ©e d’un pinceau et de sa connaissance de l’üle, elle guide et soutient, explore et dĂ©couvre, encourage et pacifie. Courageuse, dĂ©terminĂ©e et fiable, elle ouvre de nouvelles possibilitĂ©s Ă  Tim

En ouvrant Ombruscus, vous rencontrerez également Céliandre et ses mystÚres, Améline et son optimisme loyal, Vera et ses manigances, des Kalligraphes, des Nécrographes


La plume est fluide, travaillĂ©e, dans la complexitĂ©, offrant un univers particulier au fil des pages et des chapitres. Dynamique, posĂ©e, Ă©nergique, poĂ©tique, elle alterne les tonalitĂ©s pour donner Ă  percevoir les subtilitĂ©s de la narration et des points de vue des personnages. L’univers Ă©merge de ses phrases, se dessine, se prĂ©cise au fil des formulations et des dĂ©couvertes de personnages.
Elle tisse l’intrigue avec adresse et rythme, les Ă©lĂ©ments s’emmĂȘlent, se dĂ©voilent, s’embrouillent


Le mot de la fin
J’ai adorĂ© ! L’univers m’a rapidement conquise : fascinant, original, complexe, et le roman permet de le dĂ©couvrir peu Ă  peu, de commencer Ă  le comprendre. L’intrigue est dynamique, entrainante, difficile Ă  lĂącher, et donne de la profondeur aux personnages. Ces derniers sont pris dans une enquĂȘte qui les entraine dans des zones troubles, inconnues et dangereuses du monde et de son histoire
 Et surtout, cette enquĂȘte va les mener aux limites du monde qu’ils connaissent


À bientît,
Marine

Image d’en-tĂȘte rĂ©alisĂ©e avec Canva.

Ce livre Ă©mane d'un SP