Meurtre à l'ambassade – D. Guichardon – Imagin'encre
Chroniques, Littératures frissonnantes

📚⎜ Meurtre Ă  l’ambassade – D. Guichardon

Bonjour Ă  tous,

Meurtre Ă  l’ambassade propose une lecture pareille Ă  un carnet de voyage Ă  travers la ThaĂŻlande, Hong Kong et Macao. EntrainĂ© dans une enquĂȘte aux rĂ©percussions internationales, David Petit explore, se dĂ©couvre, se confronte Ă  la face cachĂ©e du monde.
Je remercie Marathon Éditions de m’en avoir proposĂ© la lecture.

Titre : Meurtre à l’ambassade
Plume : Damien Guichardon
Édition : Marathon Éditions / coll. Marathon noir (clic)
Pinceau de couverture : La boĂźte Ă  Lux (clic)

Résumé
AttachĂ© culturel Ă  l’ambassade de France en ThaĂŻlande, David Petit est un voyageur curieux, avide de dĂ©couvrir ce pays, cette culture et l’Asie.
De retour d’une exploration (mouvementĂ©e), il est tĂ©moin d’un meurtre dans les locaux de l’ambassade. Sur le tĂ©lĂ©phone de la victime, une photo de lui. Or David ne connait pas cet homme qui a Ă©tĂ© tuĂ© sous ses yeux. Sans comprendre comment ni pourquoi, il se retrouve au coeur de l’enquĂȘte, de l’action, d’enjeux internationaux, et pĂ©nĂštre dans un monde dont il ignore tout.

❝ Koh Tao apparaĂźt enfin au loin. C’est la troisiĂšme fois que je me rends sur cette Ăźle, vĂ©ritable paradis pour plongeurs, et pourtant, le paysage qui s’offre Ă  nous me coupe le souffle et m’émerveille une fois encore.
Nous survolons tout d’abord Koh Nang Yuan, appelĂ©e « l’üle aux pirates Â». Trois petites Ăźles sauvages formant chacune une colline verdoyante sont reliĂ©es par un banc de sable blanc scintillant de plusieurs centaines de mĂštres de long et de plusieurs dizaines de mĂštres de large.
L’eau qui borde les cĂŽtes est si claire et transparente que je vois les coraux de lĂ -haut, des sortes de grosses Ă©ponges jaunes plus grandes qu’un homme, qui tapissent le fond de l’ocĂ©an.
Koh Nan Yuan disparaĂźt rapidement, remplacĂ©e par le rivage de l’üle principales. Une cĂŽte faite de plages de sable blanc, laissant petit Ă  petit place Ă  des Ă©tendues de grands rochers ronds et, en arriĂšre plan, toujours cette mĂȘme vĂ©gĂ©tation luxuriante, mĂȘlant cocotiers, palmiers, bambous et autres cassias.❞

Mon avis
J’ai beaucoup aimĂ© le voyage proposĂ© par cette lecture, l’immersion offerte par les mots, mais il m’a fallu un peu plus de pages pour vĂ©ritablement pĂ©nĂ©trer dans l’intrigue.

Ce livre m’a fait voyager Ă  travers l’Asie : les descriptions sont teintĂ©es d’une Ă©motion, d’un vĂ©cu, qui les rendent fortes et entrainantes. ThaĂŻlande, Hong Kong et Macao prennent vie, sons, saveurs et parfums. Un goĂ»t pour ces pays et les lieux est perceptible dans la maniĂšre d’en parler, de s’y attacher.
J’ai eu l’opportunitĂ© de parler de ce point avec l’auteur pendant la troisiĂšme Ă©dition de Virtua’Livres (fin mai), ce qui a confirmĂ© mon impression : les descriptions entremĂȘlent ses expĂ©riences de voyages et le point de vue du personnage, ce qui en fait la sensibilitĂ© particuliĂšre.

Bien que j’ai immĂ©diatement accrochĂ© avec l’atmosphĂšre, il m’a fallu quelques chapitres pour entrer dans l’intrigue. Le premier chapitre commence in medias res, avec beaucoup d’intensitĂ©, mais la suite semble initialement un peu hasardeuse, capilotractĂ©e. Je ne comprenais pas pourquoi, ni comment, David Petit se retrouvait embarquĂ© dans l’enquĂȘte. Le fait que le personnage ne le comprenne pas non plus m’a rassurĂ©e sur ce point

NĂ©anmoins, au fil des pages, des pĂ©ripĂ©ties, des dĂ©couvertes, je me suis laissĂ©e entraĂźner par l’enquĂȘte, avide de savoir la suite, de comprendre l’enchainement des Ă©vĂ©nements, de saisir les enjeux et motivations, de dĂ©couvrir les complots qui s’entrecroisent et se mĂ©langent, se dĂ©voilent et se dissimulent.

Les personnages sont bien construits, complémentaires, crédibles, bien que pas toujours trÚs nuancés (du moins, David ne les perçoit pas toujours de maniÚre trÚs nuancée).
David Ă©volue Ă©normĂ©ment pendant cette enquĂȘte : de jeune homme dĂ©passĂ© par les Ă©vĂ©nements, occasionnellement lĂ©gĂšrement naĂŻf, et d’un courage confinant Ă  l’inconscience, il devient vĂ©ritablement un agent de terrain rĂ©flĂ©chi, impliquĂ© et sĂ»r de lui.
Au croisement des cultures, des intĂ©rĂȘts nationaux et des enjeux internationaux, David rencontre et collabore avec des personnages variĂ©s qui donnent Ă  voir la complexitĂ© du monde et ses zones d’ombres (en nuances de gris) : agents de terrain, policiers locaux, rĂ©seaux de trafiquants, assassins


La plume est fluide, dynamique, et rend bien perceptible les Ă©motions et raisonnements de David. Elle fait pĂ©nĂ©trer dans l’intĂ©rioritĂ© du narrateur, dĂ©voilant ses doutes, ses forces, son attachement pour les espaces qu’il dĂ©couvre, sa curiositĂ© pour l’Asie et, surtout, son Ă©volution.
La narration ancrĂ©e dans la tĂȘte de David permet de suivre l’enquĂȘte, sans d’emblĂ©e en comprendre toutes les implications puisque le narrateur est novice. Les informations sont dĂ©couvertes et distillĂ©es progressivement, maintenant le suspense jusqu’à la fin avec des retournements de situation et des imbrications de faits et enjeux contradictoires.

Le mot de la fin
Un superbe voyage Ă  travers l’Asie ! L’immersion dans ces trois pays et ces paysages m’a rapidement entraĂźnĂ©e et conquise.
Il m’a fallu davantage de pages avant de vĂ©ritablement entrer dans l’intrigue, mais l’enquĂȘte est bien construite, complexe, et j’ai bien apprĂ©ciĂ© ma lecture.

À bientît,
Marine

Image d’en-tĂȘte rĂ©alisĂ©e avec Canva.

Ce livre Ă©mane d'un SP