📚⎜ Le Paris des Merveilles – P. Pevel

Bonjour Ă  tous,

Il me faisait envie depuis un certain temps, en bleu et or et avec ses illustrations d’intérieur, d’autant plus qu’on me l’avait chaleureusement recommandé.

Titre : Le Paris des Merveilles – IntĂ©grale de la trilogie
Plume : Pierre Pevel
Édition : Bragelonne (clic)
Pinceau : Xavier Collette (clic)

Résumé
Les mondes ont toujours co-existé, plus ou moins proches, plus ou moins séparés les uns des autres. Puis ils se sont rencontrés, mêlés, et les merveilles ont commencé à faire partie de la vie des parisiens et des terriens.
Ce Paris de Merveilles brille de mille feux, ornés d’arbres scintillant, ses parcs sont survolés par des petits dragons, ses rues aériennes sont investies par des chats ailés érudits, et le surnaturel fait désormais partie du quotidien.
Perdu dans ses recherches, Louis Griffont, mage du cercle Cyan, a oublié son rendez-vous. Avec discrétion, on fait appel à ses services. Armé de sa magie et de son esprit, il enquête, sans savoir qui va se trouver sur sa route…

❝ Parce qu’elle était magicienne, Cecile de Brescieux n’avait pas changé depuis leur dernière conquête. Elle était membre du Cercle Incarnat et n’appartenait donc pas à la même confrérie que Griffont. Il en existait ainsi plusieurs, dont les trois les plus connues étaient désignées selon une couleur emblématique : incarnat, cyan et or. D’un cercle à l’autre, la philosophie et les buts poursuivis différaient. Mais tout en conservant une part de mystère par calcul ou habitude, chacune de ces confréries avait pignon sur rue. Le temps était révolu où les magiciens devaient oeuvrer dans l’ombre parmi les hommes.
Soudain sérieuse, Cécile de Brescieux posa la main sur le poignet de Griffont et dit :
– Je dois être franche avec vous, Griffont. Ce n’est pas pour le seul plaisir de retrouver un vieil ami que je vous ai contacté.
– Ah.
– Il y a un service que vous pourriez me rendre.
– Je vous arrête.
Elle le regarda, interloquée.
– Pardon ?
– Ce service, dit gravement Griffont, est-il envisageable que je vous le refuse ?
Elle hésita.
– Je… Je crois, oui…
– Sans être ni un lâche, ni un goujat, ni un mauvais ami ?
– Mais oui.
– C’est donc au mage et au confrère que vous vous adressez.
Elle acquiesça.
– En ce cas, conclut Griffont, remettons cette conversation à plus tard, voulez-vous ? Je ne veux pas prendre le risque qu’un refus de ma part gâche nos retrouvailles. ❞

Mon avis
J’ai ouvert le livre et j’ai été immédiatement entrainée dans l’univers par les mots de Pierre Pevel ! Ce Paris des Merveilles est un délice à explorer et à découvrir, j’ai savouré les phrases, dégusté les aventures, apprécié les personnages, et immensément regretté d’atteindre la dernière page…

En quelques phrases, dès l’ouverture, l’univers m’a conquise !
Merveilleux, fascinant, complexe, nuancé, créatif, pleins de surprises… C’est un vrai régal à visiter et explorer ! De pages en pages, au fil des (més)aventures et des découvertes, au gré des révélations, il gagne en profondeur. Il s’enrichit de son passé, des personnages et des imbrications des faits entre eux. Il joue avec les attentes et les références connues, entremêle magie et histoire pour une exploration de ce merveilleux Paris de la Belle Époque.
J’ai particulièrement apprécié les particularités des chats ailés, des arbres magiques et la découverte des minimets : un zeste d’érudition, un soupçon de livre, une pincée de magie et une touche d’humour.

Dans cet univers teinté de merveilleux évoluent des personnages variés et en nuances. Chacun est clairement identifiable avec une identité propre et reconnaissable,  des points forts et des points faibles, des manies et des habitudes qui les rendent crédibles et attachants.
Étourdi, créatif, dans les nuages, loyal, courageux, Louis Griffont se lance dans les enquêtes et les défis avec soin, détermination, prudence et courage.
Invisible, discrète, méfiante, charmeuse, Isabel de Saint-Gil disparait pour mieux réapparaitre, s’insinue où elle le désire, et se découvre une conscience…
Et Azincourt, chat ailé indiscret, curieux, érudit et attachant (attachiant du point de vue de Griffont, j’en ai peur).
De nombreux autres personnages évoluent autour d’eux, entre coeur et raison, prudence et courage.

Plus ou moins malgré eux, Louis et Isabel se retrouvent mêlés à des enquêtes qui permettent d’explorer les méandres de l’univers développé par Pierre Pevel. Peu à peu, l’intrigue se dévoile et s’entremêle, fine, subtile, à la découverte de l’univers, de ses habitants et de son histoire…
Cette édition intégrale permet de découvrir trois enquêtes-aventures dans ce merveilleux Paris de la Belle Époque

La plume est sublime ! Fluide, entrainante, dynamique, contemplative par moment, subtile, elle m’a conquise dès les premières phrases du roman et m’a irrésistiblement entrainée jusqu’à la dernière page ! Elle dessine, esquisse, glisse, introduit, donne à percevoir les personnages et l’univers.

Merveilles supplémentaires de ce livre : les magnifiques illustrations qui parsèment cette édition intégrale ! Elles permettent de visualiser certains personnages dans un environnement qui leur correspond, elles donnent des couleurs à l’histoire, les couleurs des personnages auxquels l’histoire donne une voix, une vie.

Le mot de la fin
J’ai adoré cette trilogie ! Page après page, je me suis régalée, séduite par la plume, l’intrigue, l’univers et les personnages ! Et les illustrations !
J’ai vraiment regretté d’atteindre le dernier mot…

L’avez-vous lu ?
Il vous tente ?

Ă€ bientĂ´t,
Marine

Image d’en-tĂŞte rĂ©alisĂ©e avec Canva.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s