Chroniques, Littératures de l'imaginaire

📚⎜ 1523-1526 – Le Chroniqueur de la Tour

MĂ©andres insondables des enjeux qui s’incarnent
Soif de pouvoir, avidité de découvertes
Dans l’ombre se tapit l’avenir historique

Livre’jour Ă  tous,

J’ai rĂ©cemment retrouvĂ© avec plaisir la Renaissance en nuances de dĂ©sirs, d’aviditĂ©, de noblesse et de fantasy proposĂ©e par le Chroniqueur de la Tour pour ce troisiĂšme tome. J’ai enchaĂźnĂ© les trois romans de cette fresque de fantasy historique afin de vĂ©ritablement profiter de la complexitĂ© des intrigues et de l’univers.
Je suis extrĂȘmement touchĂ©e de voir mon nom figurer parmi les remerciements en fin d’ouvrage ! Merci beaucoup pour cette confiance renouvelĂ©e !
Cette chronique peut contenir des informations relatives aux tomes précédents.

Titre : 1523-1526 – Le cataclysme

Plume : Le chroniqueur de la Tour

Édition : auto-Ă©dition (clic)  / Books on Demand

Résumé

Conflits et rivalitĂ©s font rage aussi bien dans l’Ancien Monde que dans le Nouveau. Des revendications variĂ©es agitent l’immense empire de Charles Quint et le royaume de François 1er, les alliances se font et se dĂ©font tandis que les frontiĂšres du monde et des pensĂ©es s’élargissent toujours davantage.

Le guide resta sur son Ăąne, s’avança un peu plus vite puis contourna un Ă©peron rocheux. Les pĂšlerins le perdirent de vue et, un peu inquiets, accĂ©lĂ©rĂšrent leur pas. L’un des Ăąnes que son conducteur tirait fortement par la bride, refusa d’avancer. Les autres retrouvĂšrent leur guide derriĂšre l’éperon mais ils ne lui prĂȘtĂšrent pas attention alors que quelques secondes plus tĂŽt son absence les avait paniquĂ©s.
Ils voyaient devant eux JĂ©rusalem, flottant dans les airs Ă  200 mĂštres de hauteur, cernĂ©e par des nuages qui s’enroulaient en formant d’immenses tonneaux filandreux. Le dĂŽme dorĂ© au sommet de la ville reflĂ©tait soleil et on avait l’impression qu’il y avait lĂ  un deuxiĂšme soleil dans le ciel. Le pĂšlerin dont l’ñne n’avait plus voulu avancer arriva alors (sans son Ăąne), essoufflĂ©. Il ouvrit la bouche et seul un silence Ă©bahi en sortit. Une puissante consolation s’abattit sur tous les pĂšlerins dont certains tombĂšrent Ă  genoux, remerciant Dieu de leur avoir permis de vivre jusque’à cet instant, jusque’à cette merveille. IndĂ©niablement, une entrevision du Paradis.

Mon avis

Un troisiÚme tome à la hauteur des précédents : dense, riche, fouillé, complexe, nuancé et au rythme dynamique !
Je prĂ©cise qu’il s’agit de romans pour adultes : certaines scĂšnes sont explicites, crues ou violentes.

L’univers s’élargit de plus en plus : de nouveaux personnages et de nouveaux lieux font leur apparition et viennent enrichir, complexifier et nuancer la fresque historique dĂ©peinte par Le Chroniqueur de la Tour ! Ce troisiĂšme tome permet notamment de davantage dĂ©couvrir l’Empire Ottoman et l’est de l’Europe.
J’ai particuliĂšrement apprĂ©ciĂ© la visite de JĂ©rusalem, ville cĂ©leste flottant sur les nuages (dont vous avez pu lire l’une des descriptions), les nuances apportĂ©es par des personnages non-europĂ©ens et la dĂ©couverte de nouvelles cultures !

Les personnages sont affirmĂ©s, crĂ©dibles, nuancĂ©s, soumis aux violences de leurs passions, Ă  la rigiditĂ© de leurs convictions et aux feux de leurs fois. Ils prennent corps et actions sans compassion ni complaisance de la part du Chroniqueur qui les observent. Ils s’aiment, se trahissent, s’allient, se rejettent, s’affrontent, se dĂ©couvrent. Ils vivent et meurent, Ă©voluent et changent d’avis parfois, inĂ©galement scrupuleux et droits,  particuliĂšrement crĂ©dibles dans leurs actions et leur prosaĂŻsme.
À ce titre, j’apprĂ©cie particuliĂšrement la noblesse et la droiture du personnage d’Ayne de Montmorency. Un personnage fidĂšle tant Ă  lui-mĂȘme qu’à ses proches, qui n’a (pour l’instant) pas Ă©tĂ© corrompu par le pouvoir, droit, capable de compassion. J’ai Ă©galement beaucoup apprĂ©ciĂ© de retrouver Sabine et JĂ©rome et j’espĂšre continuer Ă  suivre leur Ă©volution.
De nouveaux personnages gagnent en importance et crĂ©ent des bouleversements plus ou moins inattendus, comme Luther et le roi de BohĂšme (et surtout les personnages et crĂ©atures dont ils sollicitent l’assistance !). D’autres passent un peu en retrait dans ce tome, comme la situation aux AmĂ©riques et en Angleterre.

Je reste cependant un peu en suspens quant aux Grands Esprits et aux fantĂŽmes. Des piĂšces se mettent en place, mais elles me laissent une impression d’inachevé  J’ai hĂąte d’en savoir plus en ce qui les concernent ! Ils ont une place Ă  part, Ă  la fois parallĂšle et transversale Ă  l’univers et aux intrigues. Des enjeux diffĂ©rents sont Ă  l’oeuvre et je regrette de ne pas encore avoir plus d’élĂ©ments concernant ces personnages et la mystĂ©rieuse Tour qu’ils mentionnent


La plume est fluide et entraĂźnante. Elle donne bien Ă  percevoir les atmosphĂšres et les personnages, elle saupoudre les informations et distille les mystĂšres.
Elle m’a entraĂźnĂ© de page en page, jouant avec les secrets, les complots et les indices pour inciter Ă  poursuivre la lecture. Elle allie la prĂ©cision dĂ©licate des descriptions et la crĂ©ativitĂ© de cet univers trĂšs riche. Elle transmet tant la noblesse de certains personnages que la noirceur de certains autres, elle souligne les nuances de gris de chacun, elle se glisse dans les faits et les pensĂ©es pour transmettre la rĂ©alitĂ© prosaĂŻque des personnages et d’une Ă©poque (en partie fantasyque).
J’apprĂ©cie beaucoup cette immersion mĂȘlant histoire et fantasy, l’entremĂȘlement d’intrigues et d’enjeux, le foisonnement de lieux, personnages et fils narratifs. À titre personnel, j’accroche inĂ©galement avec les passages de combat et de relations (plus ou moins) amoureuses, mais l’univers et les enjeux me tiennent en haleine, sans compter certains personnages auxquels je reste particuliĂšrement attachĂ©e et que je retrouve avec plaisir et impatience !

Le mot de la fin

Un troisiĂšme tome Ă  la hauteur des prĂ©cĂ©dents et un univers dense et fouillĂ© que j’ai plaisir Ă  dĂ©couvrir et explorer ! Les personnages, trĂšs nombreux, donnent une grande richesse et beaucoup de nuances Ă  la narration, aux intrigues et aux enjeux.
Je regrette un peu que les secrets entourant les Grands Esprits et la Tour demeurent aussi mystĂ©rieux : j’ai hĂąte d’en savoir plus en ce qui les concernent !
D’autant plus que la situation est tendue un peu partout et que je suis curieuse de voir comment cela va se dĂ©nouer – ou empirer ! – dans les annĂ©es Ă  venir dans le prochain tome !

Aimez-vous les romans de fantasy historique ?

À bientît,
Marine

SimPlement – simplement.pro