Autour des livres, Événements, Vie de lecteurice

💬⎜ De l’intĂ©rĂŞt des salon – cĂ´tĂ© lectrice

Quand je pense Ă  tous les livres qu’il me reste Ă  lire, j’ai la certitude d’ĂŞtre encore heureux.

Jules Renard
Artiste, Ă©crivain (1864 – 1910)

Livre’jour à tous,

Est-ce que les salons (du livre, notamment) vous manquent ?

Le dernier salon (en présentiel) auquel j’ai participé s’est déroulé en janvier 2020. Il s’agit du festival d’Angoulême et j’en garde un souvenir émerveillé ! Rencontres, retrouvailles, explorations, découvertes, recommandations, éclats de rire, effervescence joyeuse,…
Depuis, les annulations ont progressivement creusé un vide de manque. Un vide en partie compensé par les conventions virtuelles auxquelles j’ai participé, mais un vide qui s’approfondit néanmoins.
Un vide presque douloureux qui m’a conduit à m’interroger sur l’importance qu’ont les salons dans ma vie.
Ce sont ces réflexions que je vais partager avec vous dans cet article. J’ai identifié quatre dimensions clés, quatre aspects de ces événements qui font des salons des événements extrêmement importants pour moi.

Pénétrer dans un autre monde

Les salons, festivals et conventions dédiés aux livres m’offrent une bulle, une respiration. Je laisse le reste aux portes de l’événement et pénètre dans un autre monde : monde de mots, de livres, de rencontres, de passions et de passionné.e.s.
Le temps de l’événement est une parenthèse de jours que je peux consacrer à mon amour des livres et des histoires. Bien que ces journées soient rarement reposantes, pour ne pas dire jamais reposantes, j’en ressors ressourcée, remotivée, dynamique, enthousiaste. J’ai des projets pleins la tête et je me sens capable de déplacer des montagnes pour tous les réaliser en même temps. Même si cet état de sur-enthousiasme ne dure pas, l’énergie et la motivation apportées par l’événement demeurent et me stimulent.

Un lieu de rencontres

Ces événements sont également de formidables opportunités de rencontres ! Rencontres avec des livres, des plumes, des professionnels et professionnelles de tous les maillons de la chaîne du livre !
Grâce au Salon Fantastique et aux passionnantes rencontres avec Aidan Fox et Vincent Portugal (en 2018), j’ai découvert l’auto-édition. En évitant les stands les plus fréquentés (pour ne pas passer des heures dans une file d’attente) (aucune exagération, bien évidemment ^^), j’ai découvert des maisons d’édition indépendantes peu (voire pas) présentes en librairie dont j’aime à présent énormément le catalogue (par exemple : Marathon Éditions, les Éditions L’Alchimiste, ActuSF, Mnémos, Élan Sud,… et beaucoup d’autres !). De la même manière, j’ai également rencontré des romans magnifiques et des plumes fascinantes dont je n’avais pas encore (beaucoup) entendu parler. En m’arrêtant sur un stand, j’ai commencé à explorer les coulisses de l’édition à travers les témoignages des parties prenantes. En m’impliquant comme bénévole dans l’organisation de certains salons, j’ai fait des rencontres privilégiées avec d’autres passionné.e.s et les organisateur.ice.s de ce type d’événements, et j’ai pris part à de nouveaux projets avec certains d’entre eux.
Et puis j’ai rencontré des chroniqueurs et des chroniqueuses, des lecteurs et des lectrices, des personnes passionnées et passionnantes ! Des rencontres de passage et d’autres plus durables, des rencontres qui m’apportent beaucoup au fil des livres recommandés et des messages échangées !

Mon espace d’achat privilégié

Par ailleurs, depuis quelques années, j’adopte la quasi-totalité de mes nouveaux livres en salon (ou en dédicace en librairie ou bibliothèque) (hors livres d’occasion et service de presse) !
Ainsi, les livres qui rejoignent ma bibliothèque racontent une rencontre en plus de l’histoire à lire dans ses pages. Ils gardent la trace d’un échange dans la dédicace et/ou dans mon coeur. Je suis très sensible à cet aspect relationnel lié aux livres !

Faute d’événements, je n’ai pas acheté beaucoup de livres en 2020, jusqu’au mois de décembre où j’ai commandé certains de ceux rencontrés en salon virtuel.
Depuis quelques jours, à nouveau, l’envie de nouveaux livres et de rencontres réelles m’a conduite en librairie et à céder à la tentation, entre les si-je-le-vois-je-le-prends, les recommandations des libraires et ceux-qui-font-de-l’oeil-vraiment-très-fort, j’ai donc accueilli quelques nouveaux livres ! D’autant que le mois de mars est également celui de mon anniversaire et que j’ai reçu certains livres à cette occasion.

Une démarche (initialement involontaire) de professionnalisation et de réseaux

J’ai également pris conscience au cours de ma dernière année de master que ces rencontres, échanges et les collaborations qu’elles ont entraîné m’avaient progressivement permis de développer des compétences et de tisser un réseaux de ressources.
J’ai acquis des compétences en sélection de manuscrit grâce à mon année au sein du comité de lecture des Éditions L’Alchimiste et la co-direction des appels à textes avec Marathon Éditions (clic2019clic 2020). J’ai développé un regard critique et correcteur grâce aux bêta-lectures et corrections que j’ai fait tant pour des auteurs et autrices que pour une maison d’édition. J’ai exploré la chaîne du livre au fil des rencontres et suis à présent capable d’en parler à d’autres et de déconstruire ou renforcer certaines idées/conception/préjugés de mon entourage et de mes abonné.e.s.

Faire des salons et événements dédiés aux livres m’a ainsi énormément apporté tant personnellement que pour la vie d’ Imagin’encre et mon projet professionnel. Leur absence commence à devenir douloureuse et il me tarde de reprendre mes déambulations de stands en stands !

En attendant, j’erre de librairie en librairie, tantôt à la recherche d’un livre repéré, tantôt à l’affut d’une rencontre impromptue…

Et vous ?

Ă€ bientĂ´t,
Marine